• EFT, même sans les mots

    Elsa, psychomotricienne, intervient dans une institution auprès de personnes présentant une déficience mentale. Certaines ont en plus un handicap physique et des difficultés diverses de contact avec le monde extérieur.

    Elsa a suivi le cursus de formation en EFT. Elle a aussi souhaité un temps de supervision individuel pour adapter au mieux son intervention auprès de jeunes accueillis dans ce centre, qui n’ont parfois pas le langage pour traduire leurs ressentis, souffrent de troubles de communication, ne supportent pas toujours le contact physique ou manifestent une agitation importante...

     L’approche énergétique qu’offre l’EFT apporte rapidement un soulagement, même en séquence courte. Ses premières observations sont encourageantes.

    EFT avec une jeune fille déficiente mentale.

       Stéphanie est une jeune fille trisomique. A l’époque où je relate les faits elle vit une situation très difficile car conflictuelle entre ses parents. Elle rentre chez elle tous les W.E. (le reste du temps elle est interne dans une institution spécialisée).

       Stéphanie présente la particularité de toujours baisser la tête, d’avoir des difficultés à maintenir le contact visuel face à l’adulte surtout (moins avec ses pairs ).

       En ce début d’après-midi elle sanglote et reste inconsolable malgré les réconforts prodigués par son éducatrice ; je propose d’intervenir en relais et de prendre Stéphanie dans mon bureau en vue de lui proposer une petite ronde d’EFT en individuel. Stéphanie accepte. Je l’installe face à moi ; je lui explique ce que nous allons faire (elle a déjà vu avec moi le tapping sur les points d’urgence. Elle baisse la tête et son regard est toujours difficile à capter. Elle s’exprime oralement difficilement, du fait de sa déficience, souvent par mots. Je lui demande de localiser sa peur (lorsqu’elle entend ses parents crier ou se taper), elle m’indique la poitrine. Elle m’indique l’échelle de sa peur avec les mains (grand comment ? comme ça ? comme ça ? …).

       Stéphanie adhère bien à la ronde, je reprends les quelques mots qu’elle a utilisés et ce dont nous avons parlé concernant le climat de violence à la maison, sa peur dans ces moments, ce qui la touche... Nous tapotons. Elle réclame de l’aide pour le tapping au niveau des yeux. Souvent, quand je reprends ses mots, elle dit « Oui » au lieu de répéter avec moi. Stéphanie aime chanter, elle trouve facilement un petit air. Son visage s’est détendu au cours de la ronde, elle ne pleure plus, elle va même sourire en fin de séance. Elle se sent mieux, elle me remercie et je la raccompagne sur son groupe.

       Un peu plus tard, en fin d’après-midi Stéphanie est à nouveau en pleurs, inconsolable. Je pense que le facteur groupe favorise son besoin de se faire consoler, cajoler.

      Je la prends une 2ème fois dans ma pièce pour une nouvelle séance ; elle coopère autant que la 1ère fois et sort apaisée.

     

    EFT pour apaiser une colère dévorante.

      Sam est un adolescent de 15 ans. Il présente une déficience intellectuelle associée à un retard de croissance (liée à sa pathologie). Il est lui aussi interne dans une structure spécialisée.

    Sam est souvent sujet à de fortes colères qui l’envahissent ; elles sont provoquées le plus souvent par une intolérance à la frustration et un sentiment de toute puissance. Il manifeste alors un comportement d’enfant tyrannique, qui le parasite et le paralyse complètement, l’empêchant de se relier à la réalité environnante, comme un trouble obsessionnel avec une grande souffrance.

    Il m’arrive de prendre Sam en individuel pour l’aider à mieux « gérer » ses crises de colère qui le débordent. Dans ces moments-là, il devient rouge, transpire, pousse des cris aigus pleins de rage.

    J’utilise l’EFT pour l’aider à baisser l’intensité de sa colère. Je l’interroge pour savoir s’il sait pourquoi il est en colère ; généralement il ne sait pas ; il est juste rempli de colère et de rage. Alors je lui demande s’il est d’accord pour faire une ronde et se tapoter. Il a déjà effectué des « rondes » avec moi. Et se montre de plus en plus coopératif.

    Voici un exemple de la manière dont il m’arrive de travailler avec lui. Il s’agit toujours de séquences brèves, il ne pourrait pas soutenir une attention trop prolongée.

    Je lui demande où se situe sa colère dans son corps. Sam me montre son ventre : « Elle est là !»
    — « Ah oui, et elle est grosse comment ?... elle a une couleur cette colère ? »
    Sam me montre avec ses mains comment elle est grosse, me dit qu’elle est rouge. Nous commençons une première ronde avec ses mots. A la fin de cette première ronde, la colère a baissé d’intensité. Sam a changé de couleur.
    La boule s’est déplacée, il la sent maintenant dans la gorge. Nous effectuons une deuxième ronde en ciblant « ce reste de grosse colère rouge dans la gorge »
    Quand j’interroge Sam, à la fin de la deuxième séquence de tapping, sur l’intensité de son reste de colère, il me regarde avec étonnement, cherche sur lui, sur son corps : « Elle est plus là... ! ».
    Je lui demande « Elle a disparu ? »
    — « Oui ! »
    — « C’est magique alors... ! »
    Sam est souriant, il rigole, il n’en revient pas : « Ca alors, c’est magique ! » conclut-il en reprenant mes mots.

    Dans ce cas précis, l'E.F.T a permis à Sam de se dégager d'une émotion trop intense, de soulager une souffrance profonde.
    Mon souhait serait de permettre à ces jeunes, souvent privés d'une expression verbale "normale", d’acquérir le réflexe « EFT » et de l'utiliser spontanément, en cas de besoin. Pour s'approprier "l'outil" de base EFT, cela impliquerait une automatisation des rondes, une capacité d'adaptation et d'utilisation en différé (en dehors de mes séances). En raison de leur difficulté de mémorisation, les seuls points qu'ils retiennent pour l'instant sont les points "d'urgence" que je leur ai appris en atelier "intelligence émotionnelle". J'espère dépasser ce cap dans un futur proche.

     

    Si vous partagez ce témoignage, merci de citer vos sources:
    blog de Johanne DESTEREL, http://eft-autonomie.eklablog.com

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :