• HO'OPONOPONO

    Plus qu'une méthode, une philosophie...
     

    Ho’oponopono est une ancienne sagesse de guérison hawaïenne retrouvée, enseignée par le Docteur Hew Len.

    Un article de Joe Vitale parlait (dès les années 2003-2004) des guérisons étonnantes obtenues par ce Docteur qui ne voyait jamais ses malades ! (lire cet article en bas de page.)

    Pour découvrir en quelques minutes l’essentiel de cet art de la guérison, je vous propose de visionner ici la magnifique vidéo que Nicole Charest a réalisée (empruntée avec permission à son site www.lapetitedouceur.org .)

     

     

    Utiliser Ho’oponopono, c’est porter un regard nouveau sur les problèmes, les difficultés, les maladies dont la mémoire est en soi et que l’autre amène sous nos yeux, nous offrant  ainsi l’opportunité de nettoyer ces mémoires en nous. Nous reprenons la totale et entière responsabilité pour tout ce que nous vivons, comme la manifestation d’une réalité que nous portons en nous.

    Cet art du Nettoyage n’a pas fini de nous parler alors même qu’il tient en quatre mots :

    Désolé. Pardon. Merci. Je t’aime

     

    Vivi Cervera nous propose une méditation avec ces 4 paroles qui guérissent:  


     

    Le manuel Ho’oponopono en français est disponible en téléchargement sur le site de Maria-Elisa GRACIET-HURTADO auquel je vous réfère ici : http://www.eveiletsante.fr/ho-oponopono.htm

    Lire aussi" "HO'OPONOPONO, le secret des guérisseurs hawaïens"
    aux éditions Jouvence, co-écrit par Maria-Elisa HURTADO-GRACIET et le Dr Luc BODIN.

    Le message d'ho'oponopono a inspiré un magnifique diaporama à Marie-Laurence DAMON et accessible sur le site www.mercijetaime.fr  en suivant le lien :
    http://www.mercijetaime.fr/videos-sur-ho-oponopono-c463505

     

    Quelques paroles du Dr Ihaleakala Hew LEN  :

    " Il est bon de toujours se souvenir que lorsque nous réagissons à ce que fait quelqu’un, ou que nous le critiquons, c’est parce que la même chose est en nous ; ce sont les mémoires, l’énergie de ces mémoires que nous partageons avec cette personne. C’est la meilleure opportunité de nettoyage qui s’offre à nous.

    « L’unique façon que j’ai d’être en paix est de faire l’Ho’oponopono pour moi, parce que je veux me sentir en paix, et parce que je sais que quand je suis en paix à l’intérieur de moi, je me rends compte que tous autour de moi sont également en paix.

     Par conséquent quand je perçois quelque chose comme un problème, je me demande : « Qu’est qu’il y a en moi qui a besoin d’être libéré ? »

    Les personnes apparaissent dans notre vie seulement pour nous montrer si, dans notre propre vie, nous sommes sur le chemin ou en dehors. Comme la plupart du temps, nous ne le savons pas, il est préférable de nettoyer tout le temps.

    Essayer d’aider les personnes en leur parlant ne les aide pas. Avec l’Ho’oponopono, j’amène la paix en moi, pour moi-même, et ainsi tous autour de moi peuvent se sentir en paix eux-mêmes. »

     «Ton choix, c'est de nettoyer ou pas, a-t-il dit. Si tu nettoies, alors, quand l'inspiration arrive, tu n'as qu'à agir. Tu n'y penses pas. Si tu penses, tu commences à comparer l'inspiration à quelque chose et ce à quoi tu la compares n'est qu'une mémoire. Nettoie la mémoire et tu n'as plus de choix. Il ne reste que l'inspiration grâce à laquelle tu agiras sans penser. C'est tout». Dr Lew Hen

     

    Article de Joe Vitale:

    "Il y a deux ans, j’ai entendu parler d’un thérapeute d’Hawaii qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels — sans jamais voir aucun d’eux. Le psychologue étudiait le dossier d’un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. À mesure qu’il s’améliorait lui-même, le patient s’améliorait.

    Quand j’ai entendu cette histoire pour la première fois, j’ai pensé que c’était une légende urbaine. Comment quelqu’un pouvait-il guérir quelqu’un d’autre en se guérissant lui même ? Comment même le meilleur maître de l’auto-amélioration pouvait-il guérir l’aliéné criminel?

    Ça n’avait pas de sens. Ce n’était pas logique. J’ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l’ai entendue de nouveau un an plus tard. J’ai entendu dire que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé ho’oponopono.

    Je n’en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l’esprit. Si l’histoire était vraie, je devais en savoir davantage.

    J’avais toujours compris que «responsabilité totale» signifiait que j’étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais. Au-delà de ça, je n’y étais pour rien.

    Je crois que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n’importe qui d’autre fait — mais cela est faux.

    Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m’enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.

     Il s'appelle Dr Ihaleakala Hew Len. Nous avons probablement passé une heure à parler lors de notre premier appel téléphonique. Je lui ai demandé de me raconter toute l’histoire de son travail en tant que thérapeute.

    Il a expliqué qu’il avait travaillé quatre ans à l’hôpital de l’État d’Hawaii. Cette salle où ils gardaient les malades mentaux criminels était dangereuse. Des psychologues quittaient chaque mois. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s’en allait, tout simplement. Les gens marchaient dans cette salle en gardant le dos contre le mur, craignant d’être attaqués par les patients. Ce n’était pas un endroit agréable où vivre, travailler ou venir en visite.

    Le Dr Len m’a dit qu’il ne voyait jamais ses patients. Il accepta d’avoir un bureau et de voir les dossiers. Pendant qu’il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même. À mesure qu’il travaillait sur lui-même, les patients commençaient à guérir.

    «Après quelques mois, des patients à qui l’on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement, m’a-t-il dit. D’autres, qui avaient dû être lourdement médicamentés commencèrent à abandonner leurs médicaments. Et ceux qui n’avaient aucune chance d’être relâchés furent libérés

    J’étais stupéfait.

    «Pas seulement cela, poursuivit-il, le personnel commença à se plaire à venir travailler. L’absentéisme et le roulement du personnel prirent fin. Nous avons fini par avoir plus de personnel que nous en avions besoin parce que les patients étaient relâchés et que tout le personnel se présentait pour travailler. Aujourd’hui, cette salle est fermée

    C'est là que je devais poser la question d'un million de dollars:

    «Qu'est-ce que vous faisiez en vous-même qui amenait ces gens à changer?»

    «Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», a-t-il dit. 

    Je ne comprenais pas.

    Le Dr Len a expliqué que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie — simplement parce que c'est dans votre vie — est de votre responsabilité.

    En un sens littéral, le monde entier est votre création.

    Ouais. Cela est difficile à avaler. Être responsable de ce que j'ai dit ou fait est une chose. Être responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une tout autre chose. Pourtant, la vérité, c'est que si vous assumez la complète responsabilité de votre vie, alors tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez de quelque façon est de votre responsabilité parce que c'est dans votre vie.

    Cela signifie que les activités terroristes, le président, l'économie — quoi que ce soit que vous expérimentez et que vous n'aimez pas —, c'est à vous qu'il revient de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer.

    Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le ho'oponopono signifie s'aimer soi-même.

    Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un — même un criminel malade mental — vous le ferez en vous guérissant.

    J'ai demandé au Dr Len comment il s'y prenait pour se guérir lui-même. Qu'est-ce qu'il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients?

    «Je faisais juste que répéter : "je m'excuse" et "Je vous aime" encore et encore», a-t-il expliqué.
    — «C'est tout?»
     
    «C'est tout.»

     Il se trouve que vous aimer vous-même est la plus merveilleuse façon de vous améliorer, et à mesure que vous vous améliorez, vous améliorez votre monde.

    Laissez-moi vous donner un exemple rapide de la façon dont ça marche: un jour, quelqu'un m'a envoyé un courriel qui m'a contrarié. Auparavant, j'aurais traité la situation en travaillant sur mes points faibles émotionnels ou en essayant de raisonner avec la personne qui avait envoyé le message désagréable. Cette fois-là, j'ai décidé d'essayer la méthode du Dr Len. Je répétais en silence

     «Je m'excuse» et «Je vous aime», je ne le disais à personne en particulier. J'évoquais simplement l'esprit d'amour pour guérir en moi ce qui avait créé la circonstance extérieure.

    En dedans d'une heure j'ai reçu un courriel de la même personne. Il s'excusait pour son message précédent. Rappelez-vous que je n'avais pris aucune mesure extérieure pour obtenir ces excuses. Je ne lui avais même pas répondu.

    Pourtant, en disant «Je t'aime», j'avais en quelque sorte guéri en moi ce qui le créait.

    J'ai par la suite participé à un atelier de ho'oponopono animé par le Dr Len. Il a maintenant 70 ans, il est considéré comme un grand-père chaman et il est quelque peu solitaire.

    Il a louangé mon livre The Attractor Factor. Il m'a dit qu'à mesure que je m'améliorerai, la vibration de mon livre augmentera et que chacun le sentira quand il le lira. Bref, dans la mesure où je m'améliorerai, mes lecteurs s'amélioreront.

    «Qu'en est-il des livres qui sont déjà vendus et qui se trouvent un peu partout (out there)?», ai-je demandé. «Ils ne sont pas "un peu partout"», a-t-il expliqué, m'étonnant encore une fois avec sa sagesse mystique. «Ils sont encore en vous.» En résumé, il n'y a pas d'un peu partout.

    Cela prendrait un livre entier pour expliquer cette technique avancée avec la profondeur qu'elle mérite. Qu'il suffise de dire que chaque fois que vous voulez améliorer quelque chose dans votre vie, il n'y a qu'une seule place où regarder: en vous."

    Quand vous regardez, faites-le avec amour.

    * Ho'oponopono signifie rendre droit, rectifier, corriger. (Note de la traductrice)

    _________________________________________________________
    Traduit de l'anglais (USA) par Andrée Thouin avec la permission de l'auteur.

    Texte original : http://www.freewebs.com/shamanism/articles.htm Site de l'auteur : http://www.mrfire.com

     

    Joe Vitale a publié le livre « Zéro limite » pour présenter ce qu’il a appris de Ho’oponopono auprès du Dr Hew Len.

    ******************

    Pour mieux comprendre comment vous pouvez intégrer Ho'oponopono dans votre vie, vous pouvez aussi vous rapprocher de Maria-Elisa  et Jean Graciet qui animent des ateliers pour partager leur propre expérience  avec cette pratique.  http://www.youtube.com/watch?v=Y-y258UQjOU

    leur site : http://www.mercijetaime.fr    

     et aussi   http://www.eveiletsante.fr 

    ******************

    Je ne peux résister à vous livrer un extrait d'une lettre d'information d'Eveil et Santé avec la magnifique chanson d'Alpha BLONDY sur le pardon, tirée de son dernier album "Mystic Power".
    http://youtu.be/NWO6qbv_ruE

    La remarque de Jean GRACIET en sera le meilleur commentaire : " Le pardon est au coeur de Ho'oponopono, il est la voie royale et obligée vers l'amour. Il n'est donc pas étonnant qu'une chanson lui soit consacré en cette année 2013 mais quel cadeau...! "

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Août 2010 à 19:40

    Bravo Johanne pour votre belle page sur le Ho'oponopono. C'est très invitation à lire. Merci d'avoir publié ma vidéo. Tous ensemble, répandons un peu plus d'amour sur cette planète qui en a grandement besoin.


    Bonne journée et au plaisir!


    Nicole ; ))

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :